Effaclar AI, efface tes boutons avec La Roche Posay

Publié le par Mademoiselle Sab

 

Effaclar.JPG

 

Je n'ai pas une peau à problèmes ou à tendance acnéique par contre il y a des périodes ou j'ai des irruptions de petits boutons rouges qui partent très difficilement. Février, mars, j'ai eu une plaque de bouton qui n'a pas voulu me quitter, j'ai essayé une crème j'ai Vichy mais aucun effet.

 

Alors en regardant pas mal de vidéo de nombreuses Youtubeuses faisaient l'éloge de ce produit alors je me suis laissée tenter. Il faut dire que vu son prix 8,50 euros je ne me suis pas fait priée et j'ai bien Fait ! Ma plaque qui faisait le tour de ma bouche et allait se promener vers mon nez est enfin partie !!! Allélouiah !! Cette crème est top en 3 jours les boutons disparaissent et honnêtement après deux mois de boutons rouges j'étais contente de les voir partir.

 

C'est un correcteur ciblé qui est donc à appliquer sur les imperfections. J'ai opté pour les imperfections ciblées mais il en existe  une version pour les imperfections sévères.

 

Ce qu'en dit la marque : (info sur le site La Roche Posay)


Propriétés

Soin local intensif qui purge en profondeur l'imperfection pour accélérer sa résorption et prévenir les marques résiduelles :
- Le Niacinamide stoppe l’évolution de la poussée,
- L’association piroctone olamine / glycacil épure le foyer bactérien pour résorber l’imperfection,
- Le LHA micro-exfoliant et l’eau thermale de La Roche-Posay, réparatrice, activent le processus de régénération de la peau.
Formule sans paraben.

 

 

Attention au moment de l'application laisser bien pénétrer votre crème de jour ou de nuit avant d'appliquer ce produit car il dépose une sorte de film et si vous faites des mélanges de crèmes à la suite il risque de peler. Je suis ravie de cet achat et je le garde définitivement pour combattre mes petits boutons.

 

 

Et vous, avez-vous une crème ou un soin pour les imperfections légères ?

 

 

 

Publié dans Cosmétiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article